Tag Archive: Multicam


J’ai regroupé dans cette deuxième partie tout ce qui concerne les effets, les changements concernant le son et la nouvelle compatibilité avec les médias encapsulés en MXF.

1) TRANSITION PAR DEFAUT

Elle ne faisait pas partie des premières versions et c’était assez agaçant puisque le « défaut » était le fondu enchaîné. Avec la version 10.0.6 toute transition peut devenir celle que le système appliquera par défaut, il suffit pour celà d’un simple click droit (ou ctrl-click) sur la transition.

Ceci dit ce n’est qu’un demi progrès puisque la durée de la transition par défaut est celle des préférences… impossible donc de créer une transition, l’appliquer, en ajuster la durée dans la timeline et d’en faire la transition par défaut… par exemple en faisant un click droit directement sur elle,là, dans la timeline.

Cette fonction n’est donc pas aboutie et c’est rageant, surtout que Apple s’entête à nous mettre un menu de préférences où les transitions sont exprimées en secondes et dixièmes. Donc pour l’instant il y a progrès mais on ne saute pas de joie…

2) DROP ZONE :

Les drop zones sont bien pratiques lorsque l’on crée par exemple des jingles ou génériques dont le contenu image changera à chaque nouvelle emission. Malheureusement dans le passé c’était systématiquement à la première image que le clip remplissant la drop zone commençait, ce qui obligeait souvent le monteur à faire des exports et réimports. Pas pratique donc.

Mais grand progrès avec la version 10.0.6 :  il est désormais possible de choisir le point in d’un clip remplissant une drop zone ! Une fois la transition sélectionnée,  il faut cliquer sur la drop zone dans l’inspecteur,

puis se positionner sur l’image qui nous intéresse dans l’Event Browser

Puis valider en cliquant sur « Apply Clip » dans le Viewer. Soit dit en passant j’aime beaucoup cette ergonomie de travail où l’on valide sur ou près de l’image, je trouve ça très efficace.

3) DROP SHADOW

Troisième amélioration réclamée à cor et à cri : le Drop Shadow ! Il est là et du coup Apple profite de l’upgrade pour nous donner un outil bien plus performant que ce qui existait sur FCP7. Jugez plutôt :

Le menu du Drop Shadow est plutôt complet. En position « Classic Drop Shadow », rien de surprennant, on obtient ceci :

Un drop shadow dont on peut bien sûr ajuster la distance, l’opacité, la couleur ou encore le degré de flou. Là où ça devient plus sérieux, c’est avec les règlages de perspective et la customisation:

Et en mode Perspective Front ça donne des choses comme ça:

Dans tous ces modes le règlage du flou de l’ombre peut se faire en quantité mais aussi en « Blur Fallout », autrement dit un règlage de blur progressif, fonction de la perspective. A ce stade je ne regrette qu’un chose: que Apple n’aie pas pensé à nous donner en plus une drop zone, histoire de pouvoir remplir le shadow avec autre chose que de la couleur… Par contre, tous les paramètres, y compris la couleur, sont keyframables. Pas mal non ?

4) NOUVEAUX PRESETS

Pour rester dans les effets, sachez qu’Apple a rajouté 42 effets, générateurs, transitions et titres, enfin, 42 au total, ce qui est déjà pas mal. En voici quelques uns:

Catégorie Stylize:

Handheld, pour une image tournée « à l’épaule »… ou le contraire de la stabilisation. Le règlage de distance détermine le facteur d’agrandissement max, avant d’appliquer le règlage « tremblote » (shakiness). Moi qui ai plutôt tendance à me plaindre des cadreurs qui ne tiennent pas leurs plans, je ne vais pas trop m’en servir… à moins de faire une séquence tremblement de terre ou… une méchante blague à mon caméraman favori !

Rain, pour rajouter de la pluie à un plan…

Ce n’est pas l’effet le plus crédible mais sur un plan court j’imagine que ça fonctionne. Et ça coûte toujours mois cher que le camion citerne, les pompes, les assistants-aroseurs etc… maintenant, comment on fait pour faire un sol mouillé ?

SLR, comme Single Lens Camera, notre bon vieux Réflex.

L’effet est complet puisque en animant les keyframes on peut simuler la mise au point…

puis même le déclenchement de l’obturateur !

Très joli, le seul drame c’est qu’un tel effet est repèrable à 100 mètres. On va donc le voir, le revoir et le voir encore puis on passera à autre chose, enfin, j’espère.

Catégorie Looks :

Tritone

Avec Tritone on peut obtenir une colorimétrie d’image pellicule ayant viré avec le temps. Les dominantes sont règlables dans les 3 plages habituelles Shadows, Midtones, Highlights. Rien d’impossible avec le Color Board mais ce sera plus rapide avec cet effet. En plus il offre la possibilité de limiter l’effet sur les tons de peau, ce qui est plus difficile sans masking dans le Color Board.

Sinon, dans la catégorie Keying, il y a 2 nouveaux masques, le Circle Mask :

Il ne fait pas que des cercles mais aussi des ovales, à bords flous ou pas, et tous ces paramètres sont évidement keyframables :

Et dans la catégorie des ovales, il y a aussi le Vignette Mask, très à la mode en cette époque nostalgique :

Et en quelques règlages on peut obtenir un vignettage façon vieil objectif tout à fait correct :

A part ça, une quinzaine de nouveaux fonds animés, dont certains avec plusieurs choix de thème de couleur, quelques nouvelles transitions et, dans les Thèmes ou aussi dans la catégorie Titres, une quinzaine de « Bugs », façon identifiant de chaîne :

Malheureusement les seuls paramètres que l’on puisse changer depuis FCPX sont ceux de texte, ce qui, à mon avis, rend l’usage de ces petites choses limité. Mais si l’on pousse un peu plus loin, en ouvrant une copie dans Motion, on s’apperçoit qu’on nous a caché des choses :

le petit insecte est en fait une drop zone et en tant que tel son contenu peut être remplacé par une version plus personelle par exemple, et le tout peut être aisément manipulé puis bien sûr sauvegardé pour un usage dans FCPX.

Bon là pour la démo c’est pas super convaincant mais en fait, puisque la drop zone peut être publiée aussi, on pourrait envisager un effet bien plus flexible que celui d’origine.
5) TITRAGE

FCPX s’améliore aussi de ce côté là : avec certains titres il est maintenant possible de changer des paramètres sur plusieurs lignes à la fois. Par exemple le titre Zoom :

La sélection de plusieurs lignes se fait soit en « lasso » autour des deux titres soit en Cmd + click. Une fois les lignes sélectionées, on peut ajuster la fonte ou la taille pour les deux lignes :

Et pour autant que l’auteur de la Template n’ai pas desactivé le changement de position, il est aussi possible de déplacer les deux lignes, soit en drag and drop, soit dans l’inspecteur :

Efficace, mais dommage que cela ne s’applique pas à tous les paramètres. Par exemple la justification de texte n’agit pas sur les deux lignes :

Autres fonctions qui changent un peu le workflow, les marqueurs de texte et les tabulations. Les marqueurs de texte permettent, dans une animation de titre, de passer rapidement d’une zone de texte à l’autre pour les remplir.

Ces marqueurs sont créés dans Motion, ils sont de type « Text edit » :

Les tabulations sont possibles pour autant que le layout du texte dans Motion soit de type « Paragraph ». Le texte dans Motion peut avoir un layout de plusieurs types: Type, ou encore Paragraph. Dans le cas du titre animé juste au dessus, chaque texte est de type « Type ». Si l’on tape un long texte il va s’écrire sur une seule ligne et finir par sortir du cadre. En mode Paragraph, le texte est délimité par une « boîte ». Le titre ci-dessous a été créé dans ce mode et il est possible de visualiser la boîte en question :

En cliquant en haut à droite on affiche la règle :

Et il suffit ensuite de cliquer dedans pour créer des marques de tabulations qui seront respectées lors de la saisie du texte. Ou comment faire un joli tableau directement dans FCPX !

La règle est graduée en pixels et les marques de tabulations sont de plusieurs types qui définissent l’alignement. Celui-ci peut être modifié par un click droit sur la marque et il est possible de changer la position de la marque simplement en drag and drop. Enfin, cerise sur le gâteau, cet affichage est indépendant des règlages de FCPX ce qui fait que si vous placez un texte en perspective, l’affichage de la règle continue de correspondre à la géométrie du texte :

6) COMPOUND CLIPS
Les compound clips, version nettement améliorée du nesting de FCP 7, gagnent en souplesse. Désormais chaque fois qu’un Compound Clip est créé il se rajoute à l’Event.

Et si je modifie le Compound Clip monté dans la time line, son « parent » dans l’Event Browser, ainsi que tous les Compound Clips issus du même parent, sont updatés en conséquence:

Mais là où ça devient franchement bien c’est qu’il est maintenant possible de remanier le compound clip sans pour autant que ses versions déjà montées soient altérées. Il suffit pour cela d’utiliser la fonction « Reference New Parent Clip »

Celle-ci crée une copie conforme du premier Compound Clip mais non reliée à celui-ci, qu’il est bien sûr possible de renommer

Ensuite, je peux apporter toutes les modifications à ce Compound Clip, monté ou non dans la timeline

Attention cependant, l’affichage dans l’Event Browser n’est pas toujours fidèle aux modifications apportées; je n’ai pas eu de problème quand au contenu mais la vignette est parfois fantaisiste…

L’avantage de tout cela? Par exemple un générique de début d’une émission, à la structure compliquée, peut être préservé comme compound clip dans l’Event Browser et se déclinera chaque semaine avec des changements de titres, backgrounds ou encore drop zones, sans avoir à tout refaire à chaque fois et sans modifier les versions déjà montées. Autrement dit il devient une véritable template pour les montages successifs. Ça pourrait être pareil pour la fin d’un spot décliné en de multiples langues, etc.

Ah ! J’allais oublier:

7) FREEZE FRAME

L’image figée dans FCP7 ? facile, shift-N, f10 (overwrite) et basta. Simple donc. Dans FCPX? Retime, Hold, parfois un coup de lame de rasoir nécéssaire, bref, c’était tout sauf simple, mais heureusement Apple s’en est apperçu et du coup c’est même devenu en-fan-tin ! Pour illustrer, deux cas de figure:

1) Je veux rajouter à mon montage une série de plans fixes décomposant une action

Je vais dans l’Event Browser et choisis le premier plan figé à monter

et avec Alt – F ou le menu « Connect Freeze Frame », je monte le plan dans la timeline

et ainsi de suite

Il me suffit ensuite de trimmer les plans à la longueur voulue, car le freeze frame se base sur le menu préférence pour la durée du freeze frame généré.

2) second cas : je veux juste figer un plan à un instant précis:

Je place le Skimmer sur l’image choisie et Alt – F et voilà :

Il n’y a vraiment pas plus simple.

J’en reste là pour aujourd’hui et vous parlerai dans une trosième partie des avancées en matière de son multicanal et de MXF.

Sortie hier de la nouvelle version de X2Pro de Marquis Broadcast , logiciel indispensable pour qui veut exporter vers ProTools le son de ses montages faits dans FCPX.

La première version, sortie en février, permettait certes l’export sous forme de fichier AAF des éléments audio (je ne parlerai pas de pistes…) montés dans FCPX, mais, plus gros défaut, ne permettait pas le trim de ces éléments à la longueur utilisée plus quelques poignées. C’est tout le media du clip utilisé qui était embeddé dans l’AAF.

Résultat, l’ingé son vous voyait débarquer avec près de 4Go de données pour un 26 minutes à la structure relativement simple ! Aucune possibilité non plus, pour ceux travaillant sur du stockage partagé, d’exporter par référence les clips. Enfin il n’y avait aucun moyen de contrôler l’export par Rôles, c’est l’intégralité du montage qui était exporté.

La version 2 qui est proposée aujourd’hui remédie à tout cela et plus:


Choix des Rôles et sous rôles à exporter et choix de l’ordre dans lequel il sont exportés
Regroupement de certains sous-rôles en moins de pistes dans Protools


Le trim des poignées donc, et la possibilité d’embedder les medias problematiques lors d’exports par référence. De plus les canaux audio déselectionés dans FCPX ne sont plus exportés,  les métadonées des fichiers BWF (Broadcast Wave – pour en savoir plus) sont préservées lors de l’export et en plus les habituels « bug fixes ».

X2Pro gère les Multiclips en tenant compte des sources audio utilisées et, pour autant qu’elles soient finalisées, les Auditions ne lui posent pas de problèmes.

Parmi les choses que cette version ne peut pas interpréter il y a le time remap (effets de vitesse) et les effets son. Ce n’est pas vraiment un problème pour autant que l’ingé son soit au courant de vos intentions de montage (raison numéro un pour laquelle j’aime être présent lors du mixage).

X2Pro exige au minimum une version 10.0.4 de FCPX, est compatible OS 10.6, 10.7 et 10.8 et requiert une version 7.0 minimum pour Protools.

Cette pièce essentielle du puzzle FCPX dans sa version Pro vous coûtera 109.99 euros mais l’upgrade est gratuit pour ceux qui ont investi dans la version 1 (qui valait 99 USD). L’application est désormais disponible sur l’AppStore , raison d’ailleurs de son arrivée plus tardive que prévu (annoncée fin septembre initialement).

Et Marquis Technologies n’est pas chien puisqu’ils ont pensé à ceux qui ne voulaient ou ne pouvaient pas investir autant avec la version LE :

Côté fonctions, elle correspond à la première version du logiciel. Du coup elle ne coûte que 44.99 euros, toujours sur l’App Store . Il est possible d’upgrader ultérieurement à la version Pro.

Enfin bonne note, Marquis nous informe que ses exports AAF seraient dorénavant compatibles Nuendo et Pyramix, ce qui élargit la base d’utilisateurs potentiels. Et tant qu’Apple ne sort pas un « Logic X » compatible FCPX … (oui je sais, les rumeurs s’amplifient ces derniers temps…)

Note finale ? Ben le fichier du même montage dont je parlais en ouverture ne pèse maintenant que 700 et quelques Mo:

Un vrai workflow Multicam

Les doutes sont de moins en moins permis quand à la place que FCPX finira bien par se faire dans les workflows professionnels: Autodesk avec Smoke permettra bientôt des imports de montages FCPX pour du finishing pendant que X2Pro qui vient d’être updaté exporte lui les Roles Audio vers ProTools. Et ce n’est qu’un début.

Softron Media Services, moins connu peut-être, est une société basée à Bruxelles qui depuis 25 ans propose des solutions broadcast. Avec une solide expérience sur Mac, ils ont développé des outils tels que Movie Recorder (qui permet de commencer le montage avant d’avoir fini la digitalisation d’un flux vidéo) et une pléthore d’applications liées à la diffusion. (Un bon article mais qui date un peu ici)

Suite logique du développement Multicam de Movie Recorder, c’est Multicam Logger qui est annoncé aujourd’hui au NAB: une application qui, reliée au mélangeur de la régie, prend note de toutes les coupes effectuées par le réalisateur. Une fois les clips des caméras divergées associées, Multicam Logger crée un clip Multicam pour Final Cut Pro X.

Le logiciel est directement compatible avec les mélangeurs ATEM de BlackMagic Design. Les crosspoints du mélangeurs apparaissent dans la fenêtre de Multicam Logger à travers une simple connexion réseau. On peut même voir quelle source est au Preview du mélangeur.

Pour les autres mélangeurs, le lien se fait via un boîtier GPI Commander et ce sont les commandes GPI qui permettent à l’application d’enregistrer la commutation des source et les TC in et out de la sélection faite au programme.

Stacks Image 1144

Une fois l’enregistrement terminé il suffit de glisser-déposer les clips sur l’interface de Multicam Logger. Un Clip Multicam est ensuite généré qui comprend toutes les coupes faites au programme. On peut donc retravailler les coupes dès que ce clip est dans FCPX.
Plusieurs solutions sont possible pour l’enregistrement des flux. Softron privilégie bien sûr son produit Movie Recorder sur un Mac mais tout clip enregistré sur un KiPro AJA ou l’Hyperdeck de Blackmagic fonctionne aussi.
Il y a peu ce genre de production demandait soit des magnétoscopes DigiBeta ou des serveurs multicanaux type Profile ou EVS et une salle de montage linéaire pour la post prod. Là aussi la technologie fait un bon en avant dont la conséquence est la baisse des coûts de production. A mon sens le choix de FCPX comme plateforme de montage, plutôt que Avid prouve la confiance que Softron a dans l’engin qui se cache derrière la belle carrosserie de FinalCut Pro X. Apple à fait du XML la base de sa stratégie d’Import/Export et ce choix est validé par les autres fabricants.
Ah, le prix de Multicam Logger?
695 euros. Cher pour un freelance mais peanuts pour une chaîne vu les gains obtenus avec un tel logiciel

La lecture des fichiers « Read Me » et autres « Release Notes » passe souvent au second plan lorsque l’on installe une nouvelle version de soft. Pourtant ils contiennent souvent des perles, depuis des infos qui nous éviteraient des plantages jusqu’à l’annonce de fonctionnalités additionnelles. C’est le cas de la dernière version beta de Resolve, la 8.2.1b1:

A en croire ce pdf, Resolve serait donc à même de comprendre la partie décrivant le multicam ainsi que les Compound Clips dans les exports XML de FCPX.

Je ne connais pas Resolve assez bien et n’ai pas le temps en ce moment de vérifier ça mais si un spécialiste du logiciel de Blackmagic lit ces lignes je serais très heureux d’avoir un retour sur test !  Ce serait aussi intéressant de savoir si cela fonctionne aussi dans la version Lite que de nombreux possesseurs de FCPX ont installé.