Tag Archive: Software


KeyFlow_Pro

 

Ce vendredi 29 juillet Keyflow Pro fête sa première année et la sortie de la version 1.6.

Ce jour-là, et ce jour-là seulement, il sera possible de l’acheter à moitié prix, c’est-à-dire 149,99 USD au lieu de 300 USD. macbook_v2

Si vous travaillez à plusieurs dans une petite structure et cherchez un logiciel simple de gestion de medias, osez celui-ci. Pour vous faire une idée une version démo est téléchargeable et valable 1 mois.

overview2_v2

Le concept de Bibliothèque existe aussi dans Keyflow Pro et celles-ci peuvent être partagées via le réseau avec les autres utilisateurs.

overview3

Keyflow Pro est fait pour travailler avec FCPX et Malgn Technologies, son éditeur coréen, ne cesse de l’améliorer en y apportant de nouvelles fonctions. L’intégration est déjà assez poussée puisque via le plugin FCPX Agent il est possible d’exporter vers la biliothèque depuis FCPX. Keyflow Pro lit aussi les Archives au format FCPX.

overview4

J’espère avoir le temps de faire un petit article dessus bientôt.

Toutes les images de cet article sont ©KeyFlow Pro/Malgn Technologies

Maintenir un blog… ha ! Ce n’est pas l’absence d’idées ou de sujets qui m’empêchent de mettre des petits billets en ligne … mais juste le manque de temps.

Il faut dire que depuis l’IBC de septembre dernier les choses bougent ou plutôt s’accélèrent tant dans le monde de FCPX que dans mes activités professionnelles, me laissant peu d’espace disponible pour en faire le relais ici.

Plutôt que d’essayer de rattraper mon retard, je voudrais donc juste communiquer deux-trois nouvelles qui me paraissent importantes :

Autopost

C’est le post que je veux écrire depuis septembre. Autopost n’est pas (encore) un produit mais une recherche bien avancée dont j’ai trouvé le petit stand dans cet antre des alchmistes de notre industrie qu’est le Hall 8 de l’IBC. C’est là que vous pouvez voir les protos d’écrans 8K (ou plus), les cameras 360 de demain et les casques VR du futur. Il y a toujours quelques stands dont la teneur me dépasse et souvent une ou deux perles rares. Autopost en faisait partie en 2015.

IBC2015-700x250

©Autopost-project.eu

« Deformable surface tracking and alpha matting for the automation of postproduction workflows » s’inscrivait juste sous le nom du produit. Moi quand je vois Postproduction workflow je sais que ça va m’intéresser et j’ai eu rapidement droit à une explication approfondie par… le coordinateur scientifique et technique de ce projet, le Dr. Lutz Goldmann.

Autopost est un projet européen qui se propose de développer de nouveaux algorithmes de tracking et de keying et de les proposer sous forme de plugins et de SDK pour les développeurs d’applications. En bref, des outils du genre Mocha, tracker planaire de haute qualité dont le « moteur » fait tourner les plugins de Coremelt ou Boris entre autres.

Et alors ?

Screen Shot 2016-03-19 at 18.27.13

©Autopost-project.eu

Là ou ce futur plugin excelle, c’est dans le tracking de surfaces molles et en mouvement, comme de la peau et les textiles. Il suffit de regarder la vidéo du tatouage sur leur site pour réaliser l’intérêt de la chose.

Là où les meilleurs softs du jour mettent deux heures pour obtenir un résultat approximatif, Autopost met 10 minutes en tout et pour tout pour tracker la peau et intégrer le tatouage avec toutes les déformations rendant l’effet réaliste

Même si je n’ai pas produit les effets spéciaux du dernier Star Wars, j’ai pas mal d’expérience du tracking avec différents outils pour des programmes télé ou des films plus modestes, et un tel résultat, aussi rapidement, m’a tout simplement bluffé.

La précision est telle qu’elle permet d’envisager de s’attaquer au maquillage numérique,  au vieillissement ou rajeunissement des corps ainsi qu’à la génération de masques très précis pour de l’étalonnage, des domaines que seuls les gros outils et des procédures assez fastidieuses et compliquées permettent d’envisager aujourd’hui. Imaginez cela possible demain dans Motion ou même FCPX directement !

Le projet est très sérieux et les participants vont de l’institut scientifique Fraunhofer à des acteurs connus du monde des effets haut de gamme comme les belges de digitalgraphics ou les allemands de moto ou encore imcube, spécialistes de la 3D. Le programme européen se termine en juin de cette année, il n’y a plus qu’à espérer des retombées rapides dans nos petites mains !

YakYakYak

C’est avec plaisir que j’ai découvert que le site favori des francophones était sorti de sa léthargie. Erwan a de nouveau du temps et de l’énergie pour proposer des articles et résumés video intéressants qui nous permettent à tous d’avancer. Seul bémol à mon avis, le site est un peu lourd depuis la nouvelle version et le rafraîchissement de ses belles pages parfois un peu long, surtout lorsqu’on est à la campagne…

Lumaforge

Le nom ne vous dit peut-être rien, pas encore…

Il s’agit d’un nouvel acteur du monde du stockage partagé qui propose des serveurs très très performants ET optimisés pour FCPX. Déjà impliqués dans la postproduction des premiers longs métrages hollywoodiens montés sur FCPX, les produits Lumaforge suscitent la curiosité des pros et déjà un peu la jalousie de certains de leurs concurrents.

Pourquoi ? Parce que là ou certains vous expliquent que FCPX « ça ne marche pas dans un milieu collaboratif », les Sharestations de Lumaforge apportent un démenti retentissant et très compétitif en termes de prix . Preuves à l’appui avec les premières grosses installations faites…en Europe !

Lire en anglais l’excellent article de Ronny Courtens sur FCP.CO, dont j’espère vous livrer une traduction un de ces jours.

 

 

Screen Shot 2015-05-15 at 08.35.26

Apple poste ce matin le premier update à la version 10.2. Celui-ci corrige principalement le bug apparu avec la 10.2 lorsque l’on travaille avec de l’AVCCAM comme codec. Plus quelques autres corrections aussi. Et comme  FCPX et Motion sont désormais un couple inséparable, pensez aussi à updater celui-ci en 5.1.2. Tout ça gratuitement sur l’App Store bien sûr.

Calme plat sur le blog malgré les nouveaux produits ou de nouvelles versions ? Je n’ai tout simplement pas eu le temps de venir ici ces derniers mois, voilà.

Mais, alors que je suis en vacances, un tweet me sort aujourd’hui de ma léthargie.

Pour ceux qui ne s’en souviennent pas, Automatic Duck était la marque d’un californien nommé Wes Plate. Créée en 2001 par Wes et son père, la boîte était rachetée en 2012 par Adobe et ses produits avec.

Ce qui fut une perte pour le monde Final Cut Pro puisque parmi les inventions du bonhomme il y avait des applications permettant de passer de FCP7 à After Effects, d’importer des AAF dans FCP7 ou des passerelles vers Smoke ou Quantel.

Le seul site existant encore aujourd’hui ne contient qu’une sympathique collection de photos de cette époque. Grosse surprise aujourd’hui en lisant sur Tweeter ceci :

Screen Shot 2015-03-12 at 08.38.04

Automatic Duck préparerait donc son retour et est à la recherche de bêta-testeurs pour ses nouveaux produits ! Ceux qui sont intéressés peuvent remplir un formulaire Google docs en attendant la suite.

Duck-WitName-200x148

Le retour du canard mécanique (dont le logo reste innégalé) est confirmé sur le site qui avait servi d’au revoir lors du passage chez Adobe.

Si aucune nouvelle concernant de nouveaux produits n’est encore disponible, je pense que le retour de Wes Plate dans le monde des plugins est une bonne nouvelle et j’espère que Automatic Duck reviendra à ses amours pour Final Cut Pro, mais cette-fois-ci dans sa version X.

Ceci parce que même si il existe maintenant un vaste « ecosystème » de plugins et applications autour de FCPX, je reste toujours un peu nerveux à l’idée que Marquis Broadcast soit le seul à nous permettre d’exporter des AAF vers Protools ou que personne n’aie pris le relais de Digital Heaven pour nous offrir quelque chose comme Automotion sous X.

A mon humble avis c’est une faiblesse de l’univers FCPX et qu’un ancien « créateur de passerelles » y revienne serait une bonne chose.

 

Screen Shot 2014-07-21 at 19.46.25

Une bonne nouvelle pour ceux qui sont intéressés par l’évolution vers la version 4 de Mocha Pro (et les autres) : Imagineer Systems annonce une réduction de 20% sur le prix de l’upgrade. Dit de cette manière ça n’a l’air de rien mais quand on sait que passer à la version 4 Pro coûte…

Screen Shot 2014-07-21 at 19.52.48

20% c’est quand même 100 dollars de moins….

et en euros ?

L’upgrade est à 375 euros, soldé 300.

X2Pro update

Logo_X2 Pro Ceux qui ont fait l’update de FCPX version 10.1.2 le savent sans doute, le xml généré est une nouvelle mouture. Du coup il va falloir migrer les applications qui utilisent le FCPXML.

Premier de la liste à avoir réagi, Marquis Broadcast, editeur de X2Pro, l’indispensable des exports AAF vers ProTools.

Screen Shot 2014-06-30 at 19.42.36La nouvelle version est sur l’App Store depuis cet après-midi.

Et puisque l’on parle d’update, Apple vient de mettre en ligne la version 10.9.4 de Mac OSX.

Screen Shot 2014-06-28 at 06.59.52

Pour une fois c’est un vendredi qu’est sortie l’update de FCPX. Version 10.1.2, un petit tour des principales améliorations :

NON, il n’y a toujours pas de roundtripping avec Motion… et c’est bien dommage, tant cette fonction est en tête de liste des changements demandés par les monteurs. Ceci étant posé, cela vaut quand même la peine d’examiner le reste, à commencer par le media management.

Apple fait du tuning avec ses Librairies et la première fois que vous lancez la 10.1.2 le logiciel vous propose d’abord d’updater les Librairies qu’il voit:

Screen Shot 2014-06-28 at 07.07.58L’opération est rapide. A ce sujet je trouve cette nouvelle version plus nerveuse sur le vieux MacBook Pro dont je me sers pour les tests et écrire ce blog.

Les changements apportés aux Librairies vont à mon avis dans le bon sens. Tout d’abord, lorsque l’on sélectionne une Librairie il est possible d’en voir un résumé dans l’inspecteur:

Screen Shot 2014-06-28 at 07.12.04

Le tableau montre où se trouvent les différents éléments importants de votre Librairie:

Media : pour tout ce qui est fichier Video ou Son importé, les proxys, les fichiers transcodés. Directement depuis ce panneau on peu lancer une consolidation des medias vers un volume différent ou, au contraire vers la Librairie.

Cache : c’est le nom que donne désormais Apple à l’endroit où se trouvent les fichiers de render, d’analyse, les vignettes ou encore les waveform. Cache  est en fait juste le nom qui désigne un ensemble de dossiers qui n’ont pas changé depuis la version précédente, comme on peut le constater en ouvrant la Librairie:

Screen Shot 2014-06-28 at 08.13.52

Si l’on désire changer cette organisation il suffit de cliquer sur « Modify Settings :

Screen Shot 2014-06-28 at 07.12.16

Depuis les menus déroulant on peut choisir une autre destination pour les futurs fichiers importés. Futurs car la fonction « Modify Settings » ne s’applique pas aux fichiers déjà importés.

A propos d’imports il y a quelques améliorations, notament la possibilité désormais de créer des Keyword Collections à partir des « tags » de Mac OSX :

Screen Shot 2014-06-28 at 08.22.31

Pratique si quelqu’un prépare les rushes au niveau du finder avant de vous filer le disque pour les importer. A signaler aussi qu’il est désormais possible d’importer des clips en drag&drop directement dans le Browser et non plus en pointant sur un Event comme auparavant.

Une dernière chose à propos des « Library properties »: tout en bas de la fenêtre se trouve une zone « Media Locations » dans laquelle apparaissent les volumes sur lesquels des medias appartenant à votre Librairie résident. Un bon moyen de savoir si on a tout sur un même disque…

Les choses s’améliorent aussi lorsque l’on veut faire le ménage, puisqu’avec la commande ‘Delete Generated Library Files » ou, si un Event est sélectionné, « Delete Generated Event Files », on à le choix d’effacer certains fichiers :

 

Screen Shot 2014-06-28 at 09.11.32

Screen Shot 2014-06-28 at 07.03.03

 

Screen Shot 2014-06-28 at 07.52.57

Oui ! Une commande unifiée permettant de virer les Render, les fichiers transcodés ainsi que les proxys. Ce n’est pas aussi beau que l’interface de FCPX Library Manager d’Arctic Whiteness mais ça fait l’affaire.

Pour vraiment en finir avec l’import, sachez qu’un menu déroulant vous permet désormais  de trier dans la fenêtre d’import entre vos photos et vos vidéos, fonction bien utile pour les utilisateurs de DSLR :

Screen Shot 2014-06-28 at 08.21.51

On continue avec quelques ameeliorations au niveau de l’affichage : Il est maintenant possible de trier les Events :

Screen Shot 2014-06-28 at 07.08.24

et un nouveau critère de tri du Browser apparaît, pour les médias non utilisees dans le montage ouvert :

Screen Shot 2014-06-28 at 07.54.58

et qui dit critère de tri dit que l’on peut désormais utiliser ce critère dans une Smart Collection :

Screen Shot 2014-06-28 at 08.43.35

 

Screen Shot 2014-06-28 at 08.43.18

 

A noter que la fonction d’affichage des parties utilisées de clips, apparue dans la version précédente, fonctionne maintenant dans les clips multicam et les compound clips.

2 choses côté Audio : un règlage du bon vieux FCP7 revient, les changements « relatifs » de volume audio, permettant d’ajuster le volume général d’un clip dans lequel on a déjà posé des keyframes. Dans le menu Modify :

Screen Shot 2014-06-28 at 08.49.44

La commande demande de rentrer une valeur négative ou positive qui s’affiche dans le Dashboard

Screen Shot 2014-06-28 at 08.50.09

Pour finir l’outil de voice over :

Screen Shot 2014-06-28 at 08.57.19

trop simple pour certains peut-être, reprend des fonctions de FCP7 aussi avec un décompte visuel :

 

Screen Shot 2014-06-28 at 08.58.18

mais pas seulement : chaque version d’un voice over est désormais placée dans une audition, sans que vous le demandiez !

Screen Shot 2014-06-28 at 08.58.25

Screen Shot 2014-06-28 at 08.58.56

 

Voilà. Il y a encore quelques autres changements mais que je n’ai pas eu le temps de tester. Le keyframing s’améliore (pas de mouvement entre deux keyframes indentiques, enfin !), le FCPXML continue d’évoluer positivement, la synchro des clips est plus rapide et plus précise paraît-il et surtout FCPX 10.1.2 est compatible avec le nouveau codec haut de gamme ProRes 4444 XQ.

Tout un ensemble de nouvelles plutôt bonnes voire très bonnes donc, mais quand même, le roundtripping c’est pour bientôt dites ?

Mocha : les soldes !

Imagineer_Systems_Grey

Alors que la nouvelle version de Mocha Pro est supposée sortir bientôt, Imagineer Systems solde son logiciel de tracking planaire dès ce vendredi et pour 3 jours :

Screen Shot 2014-06-18 at 21.08.40

Et comme toujours chez Imagineer, cela concerne aussi les versions vendues avec After Effects. L’occasion de mettre la main sur la Rolls™ des logiciels de tracking !

De plus Imagineer Systems annonce la possibilité de de copier-coller les masques trackés créés avec Mocha directement dans… non, malheureusement pas (encore ?) FCPX mais Première. Cela devrait faire partie de l’update de la version 4.

Si, comme moi, vous voulez la même chose dans FCPX il ne vous reste qu’à écrire aux dévelopeurs de Mocha… car même si les plugins de CoreMelt roulent avec un moteur issu du logiciel, cela ne vaut quand même pas la version complète.

No news ?

Pas de nouvelles, bonnes nouvelles !

Après un long silence dû à un mélange détonnant d’excès de travail puis d’excès de vacances, je vais essayer de confirmer l’adage avec une paire de news :

logo

Au rayon des accessoires nous sommes tous à la recherche du Graal en matière de station qui nous permette d’accueillir nos vieux disques, qu’il soient FW800, e-SATA ou USB2, en plus de multiplier les ports Thunderbolt, voire de nous fournir aussi des entrées/sorties son ou HDMI.

Après Belkin et d’autres, voici donc Thunderbolt Station, le produit proposé par CalDigit, plus connu jusqu’ici pour ses disques durs et petits stockages RAID. Les esprits chagrins me feront remarquer que le produit existe depuis novembre 2013… oui, mais maintenant il est disponible !

TS-01

La station propose 3 ports USB 3.0, entrées et sorties audio, une sortie HDMI, et un port Gigabit Ethernet, en plus des deux ports Thunderbolt. Le tout est abrité par un solide boîtier tout alu aux dimensions et poids modestes : 17.4cm(L) x 8cm(W) x 2.6cm(H), pour 0.4 kg, la taille d’un livre de poche, autrement dit très pratique pour ceux qui sont toujours en balade.

TS-02

Pour un prix équivalent à la station Belkin, environ 200 euros, l’avantage du produit Caldigit réside dans le port HDMI en plus et surtout dans la capacité à alimenter des périphériques tels que Superdrive ou disques externes via les ports USB. De plus il est compatible Mac et PC.

 

Au rayon des bonnes nouvelles, signalons la sortie de la version Beta de Lightworks pour Mac, très attendue depuis…oh, bien deux ans…

images

Lightworks c’est un des pionniers du montage linéaire, apparu dans la même période que Avid et EMC. Outils de prédilection des monteurs films car en plus d’avoir une interface hautement configurable, il est doté d’une console directement inspirée des tables 35 de montage Steenbeck et autres. Un outil rapide et efficace, et aussi novateur. Je me souviens avoir utilisé une station reliée à 4 lecteurs Betacam qui pouvait digitaliser 4 flux en même temps, une performance qu’aucun système n’a jamais égalée depuis. (Bon d’accord, la digit de bandes c’est un peu passé de mode…mais pas complètement inutile quand on a des archives…)

Après plusieurs mésaventures commerciales, Lightworks fut racheté pour le dollar symbolique par Editshare et le développement a depuis continué, quand bien même il n’est pas une priorité du fabricant de serveurs. Windows, Linux et maintenant Mac, le logiciel est en téléchargement ici. Avec le méconnu Edius de Grass Valley, c’est la plateforme la plus ouverte du marché :

feature_formats

Une version gratuite permet de se familiariser avec Lightworks dans les mêmes formats que la version Pro et ses limitations se situent surtout au niveau des possibilités d’export, et d’interfaces (pas de carte I/O).

Comparison_B

Pour 215 euros, la version Pro comprend le support I/O, la stereoscopie, à peu près tous les formats d’export souhaités, y compris le mxf, et les AAF et OMF pour l’audio (hello Apple ?).

Comparison_A

Et pour 55 euros de plus on accède au monde Avid avec la license du codec DNXHD !

Un produit très pro donc, dont l’interface apperçue l’an passé à l’IBC a encore évolué :

Interface Lightworks

Bien que ce soit une version Beta, l’interface est parametrable (hello Apple ?) :

feature_customisable

Et si Lightworks cède à la mode du gris sombre, c’est aussi pour proposer des pistes de couleurs faciles à identifier d’un coup d’oeil :

61aca5ef49bff2f9be565298d6b5c855_XL

Une des forces du système a toujours été le Trim, qui dans cette version encore propose des options dont on peut  rêver sur FCPX, comme le trim multipiste asymétrique (disponible aussi sur Avid).

Screen Shot 2014-06-10 at 07.40.24

La campagne de Lightworks pour Mac est en route et le public visé est celui qui encore hésite entre la remise question imposée par FCPX ou une évolution plus douce vers Première. Mais ici l’acheteur paie son logiciel une fois pour toutes (il y a aussi une possibilité de louer à la semaine ou au mois, mais avec d’autres prix que ceux d’Adobe…). Pas dépourvue d’humour non plus, la campagne reprend des symboles chers aux amoureux de fcp7 :

Screen Shot 2014-06-10 at 07.43.38

Mais ne nous y trompons pas, cette campagne et ce lancement sont sérieux, au point qu’une batterie de tutoriaux est déjà en place pour ceux qui veulent se mettre au logiciel.

Screen Shot 2014-06-10 at 07.43.51

Dernière précision, si la console unique à ce système est encore vendue (2330 euros) bien trop chère (même si d’excellente facture), elle n’est pas indispensable pour piloter le logiciel, et un clavier dédié bien plus abordable est aussi proposé (115 euros).

Lightworks_Conso_4fc22708b3c29Keyboard_530741cc7e250Alors, on l’essaie ?

logo

KM Production déploie Active Circle
pour gérer et archiver ses contenus, et sécuriser sa production

logo km

Le 3 février 2014 – KM Production, producteur majeur du paysage audiovisuel français, spécialiste des émissions quotidiennes pour la télévision, déploie la solution Active Circle pour sécuriser sa production, gérer ses contenus et les archiver.
KM produit notamment le Grand Journal de Canal+ ainsi que le Before du Grand Journal, des grands événements tels que les cérémonies d’ouverture et de clôture du Festival de Cannes et la  cérémonie des César.
Les émissions quotidiennes fonctionnent en flux tendu, et mixent les tournages plateaux et extérieurs et des séquences d’actualité. Tout ce contenu qui représente plusieurs téraoctets de fichiers par semaine doit être sécurisé, indexé et utilisable à tout moment.
A l’occasion du passage de ses clients en mode fichier numérique, KM a décidé de revoir la manière dont étaient stockés et gérés ses fichiers média, et a confié le projet à son prestataire intégrateur Cap’Ciné.
Cap’Ciné, après une analyse des besoins, a décidé de proposer une solution complète pour le stockage nearline, l’archivage et la gestion des contenus. Cette solution s’appuie sur le logiciel Active Circle qui virtualise un espace nearline disque, une librairie d’archivage sur bande LTO et propose aux utilisateurs une interface en mode fichiers ainsi qu’une application web pour indexer et pré-visualiser : l’Active Media Explorer (AME).

KM AME
« La solution Active Circle est parfaitement adaptée à un producteur TV tel que KM. Nous avons étudié les besoins et proposé la meilleure solution. Nous avons intégré le matériel et le logiciel dans nos labos, puis transféré le tout chez KM. En moins de 4 jours, incluant le transfert de compétences, la solution était opérationnelle, et les équipes l’avaient adoptée ! » déclare Vincent Hautefort, directeur technique chez Videlio Cap’Ciné, intégrateur de la solution.
L’espace disque Active Circle est le point central du workflow de stockage. «Cet espace disque est très sollicité » déclare Benoît Bonardot, directeur de la postproduction. Les rushs arrivent de tournage et sont immédiatement écrits sur cet espace, et les stations de montage Avid y accèdent directement.
Tous les contenus déposés sur les espaces disques gérés par Active Circle sont automatiquement copiés sur bande en deux exemplaires pour les protéger. Les utilisateurs continuent à les voir en mode fichier ou via l’interface AME, même si les fichiers ne sont plus sur disque. La remontée des fichiers de la bande vers le disque est transparente.
Les documentalistes et journalistes peuvent chercher parmi tous les contenus archivés, et les visionner en quelques secondes. Ils peuvent aussi envoyer directement des fichiers dans le serveur de production AVID.
« Avec Active Circle, les contenus média sont sécurisés et mieux catalogués, donc mieux utilisés et valorisés. Les différentes équipes disposent d’outils adaptés, le workflow dématérialisé est plus fluide et plus rapide. Le gain d’efficacité est considérable » conclut Benoît Bonardot.

A propos d’Active Circle
Active Circle fournit des solutions logicielles pour stocker, préserver et partager de grands ensembles de données dans les secteurs Média, Scientifique et Image. La vision d’Active Circle va au-delà des simples solutions ‘scale-out’ spécialisées dans les grands volumes de données. Les logiciels Active Circle sont orientés métier : ils proposent des optimisations et des interfaces utilisateurs adaptées aux contenus. Ils s’intègrent aux applications pour simplifier les processus et pour leur fournir un espace illimité pour stocker, archiver et partager les données.
www.active-circle.com